J’ai deux rutabagas

La première chose que je regarde chez un homme ce sont ses mains disait-elle, moi j’ai deux rutabagas, Jamal Benhida producteur bio du Cours-Julien les vend à 3,50 € le kilo ce dernier mercredi d’octobre et en coupe de fines tranches à croquer, la belle matière est là, sucrée et amère à la fois, pour…

Herbes des champs

Au Cours-Julien ce premier mercredi d’octobre un concentré de vigueur chez ce producteur sympathique, l’élixir vitaminé de la saison, du pourpier à déguster cru en vinaigrette, à dix euros le kilo, j’en prends pour deux euros, de quoi faire une belle salade, il suffit d’enlever les tiges les plus grosses, tout le reste se croque avec…

Où la poire est crue

Pour le déjeuner du marché, je veux profiter de la fraîcheur de trois sévereaux à cinq euros le kilo et les relever tout en douceur. Je pense à une sauce vierge, une sauce servie froide et non cuite dont la matière agréable est donnée par une pulpe crue de tomate le plus souvent. Mais nous sommes…

Couleur par kilos

Le fond de l’air est frais mais au dessus des têtes soleil et ciel bleu c’est l’hiver à Marseille et sur le Cours-Julien se décide un grand borch pour la fin de semaine, quatre betteraves rouges à 2,50 € le kilo, trois radis noirs même tarif et une petite boule de céleri trois euros le…

Pure chair

La veille de la fête des morts, j’invite un ami à manger un borch et quelques poissons. A Noailles, je m’arrêtais devant l’Ecaille d’argent. L’arrivage est très frais. Je prends deux petits brochets de mer ou barracudas à huit euros le kilo. Pour compléter la dégustation, je me laisse encore guider par une queue de merlu…

Ma cousine Clémentine

Tout est réuni au marché de Noailles, le froid arrivé et de beaux légumes d’hiver pour avoir envie de se préparer un borch, la belle soupe rouge acide, je prends trois poireaux à 1,50 € le kilo, une grosse botte de betteraves et une énorme de carottes à 1,50 € la pièce,

Les couleurs du Congo

Voilà un petit plat à déguster avec une bière belge au goût affirmé. Imaginé à partir de la betterave rouge très belle sur les marchés en cette fin d’octobre. Râpée et confite dans le vinaigre, c’est un condiment idéal avec des pommes de terre à la poêle. Une petite salade de persil donne de la…

Suivre la courbe

Les deux courges musquées trouvées à Noailles pour trois euros m’ont donné envie d’une soupe. J’ai fait un velouté de courge tout simple parfumé avec quelques légumes de saison. Soit une courge musquée accompagnée de deux carottes 1,50 € la botte, deux navets blancs un euro la botte, et un poireau à 1,20 € le…

Que du musc !

Un beau marché vraiment ce mardi à Noailles, les légumes d’hiver sont déjà beaux et ceux d’été sont encore là, dans mon sac deux courges musquées dites butternut pour trois euros ce sera pour la soupe,

Coeur grenadine

Mardi soir à Noailles c’est la fête à la grenade, je les prends par lot de quatre, tétrades de grenades,

Par temps de pluie

A midi je fais des pâtes avec ce que je trouve comme presque toujours. En une demi-heure des tortiglioni aigre-douces à l’aubergine et au coing. C’est l’extrême fin de l’été, ma voisine m’a donné quelques aubergines.

Pas la moindre trace d’un duvet de coing

Mardi soir je cours à Noailles remplir le panier pour la semaine, je préfère le matin, à 18 heures ça sent la fin, il manque les plus rares ou les plus beaux déjà vendus, à 19 heures, c’est la panique, ça crie, ça va vite, les légumes sont regroupés par bols, allez allez, un euro…