Autour d’un sabre

Je me lance ce mercredi vers les marchés du Cours-Julien et de Noailles, je sais que je vais préparer pour ce soir un beau repas, aucune idée en tête, je sais seulement qu’il y aura du poisson,

Tête bêche

Mercredi je partais en vadrouille avec Damoiselle et poussette à la conquête des marchés du Cours-Julien et prenais d’abord douze oeufs jolis de producteurs locaux pour 3,80 €, plus loin première fois que je les vois bottés des oignons rouges 1,60 €, une botte de carottes Decomis 1,80 € quoi de neuf docteur ? à…

Sur le seuil

Nous voilà entrés dans la belle saison, sur le seuil nous prenons encore deux bottes de radis pour 1,50 €, sept petits artichauts du pays à 1,20 € le kilo, et trois citrons de montagne non traités de Sicile 1,50 € le kilo mais l’écorce devient plus épaisse le jus se fait rare,

Pas la moindre trace d’un duvet de coing

Mardi soir je cours à Noailles remplir le panier pour la semaine, je préfère le matin, à 18 heures ça sent la fin, il manque les plus rares ou les plus beaux déjà vendus, à 19 heures, c’est la panique, ça crie, ça va vite, les légumes sont regroupés par bols, allez allez, un euro…

Glisse et s’en va

Au marché de Noailles à Marseille hier mardi l’air se rafraîchit et l’été glisse sur sa fin, j’ai cru prendre les derniers beaux légumes du pays de saison, un concombre à soixante centimes adieu tzatziki, cinq courgettes à 1,20 € le kilo,

Cocos frais

Mercredi à Noailles, « – Un kilo et demi de cocos s’il vous plaît. – Allez cinq kilos dix euros je vous fais un prix vous les mettez au congel. – Je ne mets rien à congeler, sauf les glaçons. – Moi je ne prends pas de conserves, mais je congèle, c’est pareil, c’est quoi…

La dormition de sainte paprika / Uspenje svete paprike

En ce milieu d’août, on trouve au marché de Noailles de beaux poivrons rouges du pays au meilleur prix, à 1,40 € le kilo. Mercredi, j’en ai pris cinq pour les faire au four. Le vert est bon mais le rouge est sucré, mûr à point. L’odeur des poivrons qui grillent au four est une…

Tintin au pays des soviets

Deux heures après les trombes d’eau abattues mercredi matin sur la ville, il tombait en deux heures ce qui était tombé en deux mois, le soleil et le vent avaient redonné un aspect familier au quartier exceptée la présence ici et là de quelques flaques inhabituelles,

Veine verte

Le grand bouquet de verveine que je bois brûlante est passé hier de 2 € à 1,50 € au Cours-Julien, que la famille Decomis soit remerciée, au marché des producteurs, peu après je remarque à son bel œil une échalote rose à deux euros le kilo,

My name is Cot, Harry Cot.

L’été bascule, de juillet qui rayonne à août parfois plus étouffant, au marché de Noailles à Marseille cela se voit par l’arrivée des cocos d’Italie, ces gousses roses qui renferment les graines veinées de rouge,

Clairsemé disséminé

Retour à Marseille après les vacances, le bouquet d’ail violet continue à bien sécher, il me fera tout l’été, je ne suis pas le seul à partir, peu de monde ce matin au Cours Julien, la verveine qui accompagne mes nuits de canicule je l’ai prise à un euro,

Rentrée politique

Au marché de Noailles, je me précipite sur les grenades d’Espagne, j’en prends sept à 2,20 € le kilo, elles ont baissé de 10 centimes, j’entends la marchande à côté s’animer contre un absent, l’invectiver un peu en l’air, -Cette espèce de pédé, (moi à voix forte) – Qu’est-ce que vous avez contre les gens…