Sauvages ou presque

[En direct du Berry] Un maquereau poêlé sur l’arête, grillé côté peau et encore rosé de l’autre, du pissenlit des champs en vinaigrette pour le croquant et l’amertume, et la douceur d’un salsifis confit, juste coupé en deux, avec sa peau et ses radicelles.

kardanana

[En direct du Berry] Rendre à l’ananas un peu de sa gloire. Sa texture incroyable, fibreuse et pourtant juteuse et fondante. Son acidité éclatante, la douceur de son sucre. Et le jaune léger, légèrement orangé de l’ananas.

der HERr der RINGe

En direct de Châteauroux dans le Berry, je vous propose des harengs frais grillés au sel accompagnés de racines confites. Je les sers avec les œufs du poisson préparés en beignets. Le tout nappé d’une sauce vierge au persil. L’idée vient en passant à la Poissonnerie des Halles le mardi en ouverture de semaine. Le…

Chardons en guise de roses

L’air frais de mars mouille les étals du Cours-Julien et de Noailles, avant l’avril en guise de fleurs voilà des artichauts italiens, tels les roses ceux-là sont armés de redoutables épines mais quel parfum,

Marcher du bon pied

Au marché de Noailles ce samedi, un pied dans l’hiver et un dans le printemps, côté hiver cinq poireaux à un euro le kilo, une botte de carottes pour 1,50 €, et pour passer par la Lorraine l’envie d’un chou rouge aux pommes,

L’ami du marché

Ce premier mercredi de mars un grand vent froid me laisse croire que j’ai été téméraire d’arrêter le chauffage, non aujourd’hui le temps à Marseille repart vers la douceur du printemps, au Cours-Julien après douze œufs à 3,80 € et deux chèvres, un petit plus tonique de la Crau à 2,10 € et un plus…

Une grenouille vit un boeuf qui lui sembla de belle taille

Hier midi, une envie de bœuf présente depuis la veille me pousse à sortir. Je trouve de la tendre grasse de tranche à 12 € le kilo chez le seul boucher ouvert dans le quartier un lundi midi, le petit hallal de la rue Saint-Michel. Je repars avec un morceau de plus de 200 grammes…

Entre deux tours

Le marché comme le ciel sont calmes près du Vieux-Port, d’ailleurs le marchand d’œufs affirme qu’il y a toujours peu de vente entre deux tours d’élection, parce que nous votons plutôt que de nous battre tout en nous rappelant la guerre demandé-je ?

PPP

Hier midi, manière d’utiliser des poires en nombre, et saluer la fin de l’hiver en douceur, des PastaPoirePoireau, pipe rigate dans une crème de poireaux et de poires. Avec deux poireaux de Noailles à un euro le kilo et deux poires comice à deux euros le kilo de chez Salim rue des trois frères pour…

Poissons en prière

Ciel blanc sur Noailles ce vendredi midi, que c’est agréable de faire les courses en bonne compagnie, le marché est calme mais attention l’hiver finit, le printemps arrive, les dernières poires peut-être,

L’amour des trois oranges, une première

Cela faisait plusieurs jours que je trainais vers les poissonniers de Noailles pour repérer l’arrivage d’espadon frais. Un an que je ne trouvais pas à qui marier ma sauce bigarade. Je décidais d’essayer un espadon à l’orange. La première fut la bonne. L’idée, faire mariner l’espadon dans les jus et zestes de citrons et d’oranges…

Fleur d’épine

Noailles radieux, et déjà les esprits chauffent, échange d’invectives entre une matrone noire qui ne se démonte pas et le vendeur de bananes, il aura fallu l’intervention de plusieurs pour la calmer et l’éloigner,