Entre deux tours

Le marché comme le ciel sont calmes près du Vieux-Port, d’ailleurs le marchand d’œufs affirme qu’il y a toujours peu de vente entre deux tours d’élection, parce que nous votons plutôt que de nous battre tout en nous rappelant la guerre demandé-je ? c’est absolument vrai à Paris, mais nous sommes à Marseille et les habitants semblent être heureux des dix neuf années passées et se réjouissent des nouvelles, j’en prends une douzaine pour 3,80 €, puis à Madame Decomis sur le Cours-Julien ma première botte d’asperges de la saison, il y en a vingt, c’est quatre euros oui mais je les sens à la fois si craquantes et juteuses sous leur aspect bandé que je m’en empare avec joie, puis à Noailles un bouquet de persil à soixante centimes, un petit kilo d’écheleurs, haricots plats du Maroc à 1,50 € le kilo, ce seront mes premiers de l’année aussi, douze tomates du pays à 1,50 € le kilo, un peu pâles, les premières encore, une botte de radis à un euro, une botte d’oignons frais pour 1,20 €, une de carottes à 1,50 €, quatre petits fenouils d’Espagne à un euro le kilo, une botte d’épinards non ! ce sont des blettes sauvages, le marchand me les fait à un euro, pour goûter, je ne connais pas encore, et pour finir espagnol car du pays c’est plus cher un superbe chou-fleur à 1,50 €, le tout pour 19 €, qui dit mieux ? bon marché, bonne cuisine !

voter

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s