Dans le terrier d’une marmotte

J’adore les noix, j’adore les décortiquer, à la pince, à la pierre, à la main, les croquer fraîches et amères, ou sèches, mûres de la récolte de l’année, ou même vieilles, de la saison précédente. Ce gâteau restitue leur saveur et magnifie leur riche texture. C’est un gâteau d’hiver, pour endurer le froid, et marcher…

Hou hou !

Dernier marché de l’année, retrouvailles, petits repas entre amis, coquillages et crustacés, voilà ce que j’ai mis dans ma hotte pour 70,50 €, une bourriche d’huîtres bouzigues n°3 de 3 kilos, soit plus de trois douzaines pour 17 €, chez Toinou une livre de bulots crus 5 € et un tourteau d’Irlande déjà cuit à…

Marquer son quartier

Premier marché de décembre, avec la future écolière qui depuis hier porte la culotte, au Cours-Julien d’abord douze œufs 3,80 €, une livre et demi de châtaignes de Corrèze variété Pellegrine quatre euros le kilo l’affaire du jour, le marché est à six,

Une semaine chez Damoiselle

C’était annoncé. C’est arrivé. Je me suis rendu compte avec retard que depuis deux semaines environ, nous ne faisions plus à manger à part pour Damoiselle. Adieu les purées dédiées. Adieu les compotes supplémentaires préparées en plus de nos repas. Tout doucement, progressivement, voilà que Damoiselle ne mange ni plus ni moins que ce que…

Mon jardin d’hiver

A une semaine de Noël mon panier est à la fête comme si j’avais fais le tour de la méditerranée et cueilli les fruits de mon jardin d’hiver, toute une réserve de dattes à l’approche de l’année qui vient,

Racine carré

Mettre les carottes à la fête, c’est de saison. Il suffit de les doper au sucre et de les relever avec un carré d’épices rares et chaudes. Cette semaine, j’ai réalisé des bouchées de carottes à la cardamome et au miel. L’idée est de les faire dorer et cuire à l’huile d’olive avec les épices…

OrAngE dE mOntAgnE

Avant de descendre à Noailles, je m’arrête chez les producteurs au Cours-Julien pour six œufs à 1,90 € et un coing jaune que je prends plaisir à renifler à trois euros le kilo, une fois arrivé je file presque de suite au poissonnier voir ce qu’il y a de plus frais, la fraîcheur se distingue…

Irisé

Ce mois de décembre donne envie de cuisiner des poissons gras. La Méditerranée nous offre sardines, anchois, maquereaux, et toute la famille du thon, espadons, bonites, thonines, pélamides et melvas. Riches en éléments pour tenir dans le froid, garder les pensées fluides et le cœur serein. Un matin passant par Noailles, je jette un œil…

Scomber scombrus

Je lis récemment que le maquereau cru est un délice s’il est suffisamment frais. Je me lance dans l’aventure. Le deuxième essai fut le bon. Il fallait l’occasion. Un matin, je remarque la queue tordue du poisson sur un étal de l’Écaille d’argent à Noailles. Signe de sa raideur cadavérique, il avait été pêché dans…

La queue tordue

Ce matin à Noailles le bleu d’hiver du ciel marseillais semble nous être revenu enfin j’ai des idées en tête un fumet de poisson un confit de betterave pour stimuler des pommes de terre sautées une béarnaise qui sait ? après avoir rapidement découvert les étals et les prix, un œil sur la gauche un…

Boules noires et oranges

Il est revenu l’hiver marseillais, fraîcheur dans l’air mais ciel bleu et soleil, au marché du Cours Julien, j’ai pris ce que je ne trouve pas à Noailles, trois radis noirs comme des petites boules à trois euros le kilo, six panais biscornus à 2,50 € le kilo, et un pot d’un kilo de l’intense…