Strasbourg en juin

Appelé la veille de l’été en Alsace, me voilà à Strasbourg. Là-bas comme à Marseille, toute la ville est plantée de tilleuls qui fleurissent en juin. Un bonheur de se balader dans l’air parfumé. Je note au passage leur senteur plus pointue, plus fraîche, plus verte, qui tranche avec la plénitude et la suavité des…

Dans le bec

A Noailles, la rentrée se prépare sous le soleil, côte-à-côte les haricots verts, blancs et rouge, je demande une livre de chaque, certains devineront la soupe méridionale que j’ai derrière la tête,

Veine verte

Le grand bouquet de verveine que je bois brûlante est passé hier de 2 € à 1,50 € au Cours-Julien, que la famille Decomis soit remerciée, au marché des producteurs, peu après je remarque à son bel œil une échalote rose à deux euros le kilo,

Trente trois degrés à l’ombre

¿Qué calor mi amor! un vent très léger circule sous les parasols des étals de Noailles et les marchands respirent encore un peu, j’ai gravi la colline panier en main, le même qu’il y a un an, les prix n’ont pas bougé, certains plus haut, d’autres plus bas, moi je transpire, j’ai demandé mes premières…

Roses et dodues

Au marché de Noailles les grenades roses et dodues ont fait leur apparition, l’année mûrit et s’approche du point où elle va tomber comme un fruit lourd, j’en ai pris cinq d’Espagne à 2,30 € le kilo, mais aussi quatre poignées de noix fraîches de France à 5,50 € le kilo, Barbara les chante avec…

Qu’elle vive !

Hier, en fin d’après-midi, après avoir bu un thé à la menthe à Noailles, je passe devant les poissonniers. Le Lamparo range ses étals. L’écaille d’argent les a rassemblé. Dans une caisse, des vives. Le poisson aux délicats reflets bleu a l’air très frais. Je me souviens avoir mangé de ce poisson dans la bouillabaisse…

Ça circule à nouveau

Au marché de Noailles, les esprits sont apaisés, avec le ciel bleu un air frais, vivifiant, circule et donne envie de bouger, j’ai fait de belles courses, un melon des Charentes pour 1,50 €, du pays treize poivrons verts à 1,80 € le kilo, sept aubergines à 1,40 € le kilo, quatre belles courgettes à…

Le point de bascule

A Noailles, ciel bleu, chaleur, mais un air frais circule, l’été décline lentement, nous avons passé le point de bascule, la deuxième récolte de figues de l’année arrive, j’ai craqué pour une cagette, après plusieurs revirements, « Oui je vous fais confiance mais je n’ai pas envie de passer pour l’idiot du village ! »,…

Tou Du Pé I

En plein été à Noailles, on ne trouve presque que des fruits et légumes de Provence, et au meilleur prix, cela vaut le coup de se lever tôt ou de braver le soleil, ce que j’ai fait et voilà ce que j’ai ramené dans mes grands sacs verts, deux fenouils à 2,50 € le kilo,…

Tutti frutti

Une fois traversé les effluves enivrantes de tilleul, à Noailles j’ai vu les étals recouverts de fruits, il n’y en a jamais eu autant, de toutes sortes,  j’ai abondamment rempli mes sacs pour survivre aux nuits chaudes, où dans l’air immobile au loin au dessus des collines on entend souffler le sirocco, un quartier de…

Les figues de mon pays

Au marché de Noailles, bleu et soleil, les dernières cerises de l’arrière-pays se pressent à deux euros le kilo, attention c’est la fin, aux côtés des belles fraises de Corrèze en pleine saison à 2,60 € le kilo, et des premières figues de début d’été, celles-là viennent d’Espagne à 3,20 € le kilo, j’ai aussi…

C’est une figue !

A Noailles, c’est l’été, les premières figues sont arrivées, j’en ai pris six à 4,80 € le kilo, les premières pêches plates nous viennent aussi, de Tunisie, à 2,20 € le kilo, pour les sauces, un bon kilo de petites tomates en grappes d’Espagne à un euro, une botte de carottes à 1,50 €, des…