S’en couper une tranche

  Petit vent de mer salutaire sur Noailles malgré l’heure chaude et l’air du Sahara, le marché commence par une pastèque énorme de onze kilos que je renonce à négocier ce sera six euros à prendre ou à laisser je prends

Tête bêche

Mercredi je partais en vadrouille avec Damoiselle et poussette à la conquête des marchés du Cours-Julien et prenais d’abord douze oeufs jolis de producteurs locaux pour 3,80 €, plus loin première fois que je les vois bottés des oignons rouges 1,60 €, une botte de carottes Decomis 1,80 € quoi de neuf docteur ? à…

Tintin au pays des soviets

Deux heures après les trombes d’eau abattues mercredi matin sur la ville, il tombait en deux heures ce qui était tombé en deux mois, le soleil et le vent avaient redonné un aspect familier au quartier exceptée la présence ici et là de quelques flaques inhabituelles,

Veine verte

Le grand bouquet de verveine que je bois brûlante est passé hier de 2 € à 1,50 € au Cours-Julien, que la famille Decomis soit remerciée, au marché des producteurs, peu après je remarque à son bel œil une échalote rose à deux euros le kilo,

Entre les gouttes

Sont-ce les petites goutes qui tombent, l’entrée marine qui recouvre nos têtes ? l’Algérie enfin victorieuse depuis 1982 ? l’attente sereine de la rencontre de ce soir pour que la France continue l’aventure brésilienne ? à moins que ce ne soit ma propre fatigue ? Noailles est bien calme, étrangement calme ce matin

Une fois l’ascension passée

Ce qu’il reste du marché de Noailles de la semaine dernière, un mercredi veille d’Ascension ? la moitié d’un oignon et un œuf, le reste a disparu, une livre de cerises du pays à 2,60 € le kilo avalée dans la journée noyaux crachés,

Un nouveau nez

L’été approche et l’appétit de Damoiselle est florissant. Sept mois de vie bientôt ! Et parfois sept légumes et fruits avalés dans la journée. En plus des deux biberons ! Trois carottes. Deux poires. Deux bananes.

Les fraises derrière le mur

Déjà un temps d’été à Noailles, mais nous sommes bien en mai, les cerises du pays sont là, une bonne livre dans mes sacs à 2,80 € le kilo, et pour la première fois aussi des fraises enfin proches de celles que j’aime,

Ah les beaux jours

Soleil, un peu d’air frais à Noailles, temps idéal pour se balader entre les étals parmi les légumes de printemps, j’ai pris mes huit premières courgettes du pays, des petites, un concombre noa des Pays-Bas, celui-là je me demande comment il pousse,

Sève d’avril

Six mois ont passé. Le lait de maman a été coupé. Deux quenottes ont poussé. Damoiselle prend désormais quatre repas dans la journée. Et à midi et au goûter, c’est légumes et fruits. Frais bien sûr. Ce que Damoiselle a pu avaler de compotes et de purées en ce doux mois d’avril. Cuillère en main…

Bonnes et mauvaises herbes

Aujourd’hui à Noailles, bleu du ciel et soleil au-dessus de ma tête, et dans mes paniers, de la verdure, des herbes, des racines de saison et quelques fruits d’automne encore, je nomme, un bouquet de