Quand Didon a envie d’henné

Voilà un marché étalé sur deux jours, mercredi au Cours-Julien chez les producteurs, et jeudi à Noailles où les légumes d’hiver ont disparu mais où ce n’est pas encore l’été, cerises et fraises abondent, période d’envies, Doudou a envie d’henné, tandis que Dido craque pour Énée, d’autres pour une simple bière, bien houblonnée, avec un H,…

Marquer son quartier

Premier marché de décembre, avec la future écolière qui depuis hier porte la culotte, au Cours-Julien d’abord douze œufs 3,80 €, une livre et demi de châtaignes de Corrèze variété Pellegrine quatre euros le kilo l’affaire du jour, le marché est à six,

Où la poire est crue

Pour le déjeuner du marché, je veux profiter de la fraîcheur de trois sévereaux à cinq euros le kilo et les relever tout en douceur. Je pense à une sauce vierge, une sauce servie froide et non cuite dont la matière agréable est donnée par une pulpe crue de tomate le plus souvent. Mais nous sommes…

Couleur par kilos

Le fond de l’air est frais mais au dessus des têtes soleil et ciel bleu c’est l’hiver à Marseille et sur le Cours-Julien se décide un grand borch pour la fin de semaine, quatre betteraves rouges à 2,50 € le kilo, trois radis noirs même tarif et une petite boule de céleri trois euros le…

Un poisson dans les fougères

Pour le déjeuner de ce marché de fin septembre, ma première idée est de faire dorer des rondelles de légumes de saison dans le beurre, radis noir et betterave rouge à 2,50 € le kilo, et un navet blanc long à 1,80 € le kilo. J’ai tout de suite envie de les associer à quelque chose…

Marjo est trop barge, et Margot a maigri je trouve

Sur le Cours-Julien je prends la marjolaine, jure que je n’en ferai rien mais l’infuse dans ma purée de poire dès que j’arrive en cuisine, un euro comme ce bouquet d’estragon, coings semaine trois j’en choisis sept petits et mûrs pour les laisser s’attendrir patiemment au four 2,50 € le kilo, au passage une poignée…

Autour d’un sabre

Je me lance ce mercredi vers les marchés du Cours-Julien et de Noailles, je sais que je vais préparer pour ce soir un beau repas, aucune idée en tête, je sais seulement qu’il y aura du poisson,

Le petit de l’amande

A Noailles, des palettes entières de sucre devant le Méditerranée annonçaient le début du ramadan il y a quelques jours, plus moyen de s’asseoir pour un thé et à la place des milliers de gâteaux à emporter, dehors sur le marché en cette fin de juin c’est tutti frutti

Irisé

Ce mois de décembre donne envie de cuisiner des poissons gras. La Méditerranée nous offre sardines, anchois, maquereaux, et toute la famille du thon, espadons, bonites, thonines, pélamides et melvas. Riches en éléments pour tenir dans le froid, garder les pensées fluides et le cœur serein. Un matin passant par Noailles, je jette un œil…