S’en couper une tranche

  Petit vent de mer salutaire sur Noailles malgré l’heure chaude et l’air du Sahara, le marché commence par une pastèque énorme de onze kilos que je renonce à négocier ce sera six euros à prendre ou à laisser je prends

Le petit de l’amande

A Noailles, des palettes entières de sucre devant le Méditerranée annonçaient le début du ramadan il y a quelques jours, plus moyen de s’asseoir pour un thé et à la place des milliers de gâteaux à emporter, dehors sur le marché en cette fin de juin c’est tutti frutti

Qui veut passetemps ?

Ça sent l’été à Marseille, et chez la famille Decomis je prends pour un euro un bouquet de petites gousses sèches, que renferment-elles ? des pois chiches verts ! c’est la première fois que j’en vois, en bouche c’est tendre et sucré, à Toulouse les marchandes les vendaient comme ça, à grignoter, sous le nom…

Soleil panique

Hier Noailles jour du soleil à 10h le ton monte, cris et appels se répondent dans l’allée pour mettre l’acheteur en panique, vite acheter, créer l’état de transe, j’aurai ma part, se précipiter sur les étals, j’essaie de garder mon sang-froid,

Oh viens viens viens à Juan-les-Pins

Noailles en juin c’est comme à Juan-les-Pins il y a toujours le soleil, et pour que la chaleur ne se transforme pas en torpeur malgré la fatigue, les vendeurs jouent avec leur parasols et s’encouragent entre les étals, allez allez allez on y va un euro un euro un euro on se dépêche, la barquette…

Une fois l’ascension passée

Ce qu’il reste du marché de Noailles de la semaine dernière, un mercredi veille d’Ascension ? la moitié d’un oignon et un œuf, le reste a disparu, une livre de cerises du pays à 2,60 € le kilo avalée dans la journée noyaux crachés,

Tou Du Pé I

En plein été à Noailles, on ne trouve presque que des fruits et légumes de Provence, et au meilleur prix, cela vaut le coup de se lever tôt ou de braver le soleil, ce que j’ai fait et voilà ce que j’ai ramené dans mes grands sacs verts, deux fenouils à 2,50 € le kilo,…

Gousses, têtes, tresses et couronnes

Au marché de Noailles, le roi de la semaine c’est l’ail, dont le prix a encore baissé, je l’ai trouvé sur un étal à trois euros le kilo, du violet de Provence, à ce tarif là, on le prend par têtes entières, j’en ai pris trois, et puis des courgettes, trois à 1,20 € le…

Tutti frutti

Une fois traversé les effluves enivrantes de tilleul, à Noailles j’ai vu les étals recouverts de fruits, il n’y en a jamais eu autant, de toutes sortes,  j’ai abondamment rempli mes sacs pour survivre aux nuits chaudes, où dans l’air immobile au loin au dessus des collines on entend souffler le sirocco, un quartier de…