Entre eaux douces et marines

Pour ce premier Noël où nous accueillons dans notre maison berrichonne, un repas pour douze autour de trois poissons sauvages. Ils sont rares en ce moment suite au Brexit et il a donc fallu s’adapter. En lieu du maquereau, c’est le grondin que nous avons mangé en cru. En seconde position, le grondin dans son…

Passer la rivière

Chargé de l’entrée pour un réveillon du 31 décembre 2020 en lisière de Brenne, j’avais envie d’un poisson du pays. Faire quelque chose d’onctueux, d’acide, et d’herbeux. Ayant trouvé mon poisson, je pouvais annoncer « Carpe pochée sauce acide aux herbes ».

Sous le signe du cresson

Connaissez-vous le cresson qui pousse dans les ruisseaux et les fossés à fleur d’eau courante ? modeste plante d’hiver qui parfume délicieusement une soupe ordinaire de pommes de terre, ma plus belle découverte ce matin au marché du Cours-Julien, dix euros le kilo oui mais une simple poignée suffit, dans mon sac je rajoute du…

Descente à la tombée de la nuit

L’autre soir je fais une descente à Noailles presque pour le plaisir, je sais que je ne me chargerai pas, je me laisse guider par ma curiosité et mon appétit, au petit bonheur la chance,

Va sortir !

Entre midi et deux à Noailles, les marchands profitent de l’accalmie pour manger un bout et se griller une cigarette, mais l’œil continue machinalement de surveiller l’étal,

Cresça do pé

Le printemps s’annonce avec les premières pousses. J’aime les herbes des champs. La mâche, la mauve, le pissenlit, le cresson. La verdure sort de terre. Petites doses où se concentre la vie. Hier soir, j’ai fait un potage au cresson.

La fève du samedi soir

Marseille retrouvée sous un ciel bleu et Noailles aujourd’hui dans un air doux, j’ai mis dans mes sacs une botte de navets blancs à 1,50 € la pièce ainsi qu’une botte de carottes à 1,50 €, un coquet chou vert frisé

La bonne soupe !

Et un autre marché à la Croix-Rousse à Lyon sous une petite pluie qui mouille, un aller-retour compris à l’excellente cave Valmy rue d’Austerlitz pour un sancerre Reverdy l’élu de mon cœur et un riesling Kubler à découvrir, dans mes sacs une boule de céleri à deux euros le kilo, deux gros navets à deux…