Sous le signe du cresson

Connaissez-vous le cresson qui pousse dans les ruisseaux et les fossés à fleur d’eau courante ? modeste plante d’hiver qui parfume délicieusement une soupe ordinaire de pommes de terre, ma plus belle découverte ce matin au marché du Cours-Julien, dix euros le kilo oui mais une simple poignée suffit, dans mon sac je rajoute du même étal une poignée de tendres pousses d’épinards à six euros le kilo, mêlées à d’autres feuilles pour une salade haute en goût, avec des œufs mollets par exemple, en voici une douzaine pour 7,60 €, le chèvre frais de la Crau à 2,10 € je l’étale sur des rondelles de radis noir, quatre à 2,50 € le kilo, dans la cagette à côté je choisis de petites boules, racines à préparer telles quelles pour un effet bœuf, cinq rouges et quatre jaunes 2,50 € le kilo, j’appelle la betterave rouge et le rutabaga ! voilà le plus tendre, un chou frisé à 2,50 € le kilo, son cœur pas plus gros que mon poing, je le rêve farci pour un repas de fête, chacun aurait son petit chou dans l’assiette, plus loin un coing emporté pour son parfum 2,50 € le kilo encore, une botte de nombreux petits poireaux 1,50 € pièce, avant de partir à Noailles je me rappelle la belle frisée aperçue, j’allais l’oublier, elle vaut bien deux salades, je l’emporte pour deux euros, arrivé en bas je flashe sur un gros chou-fleur de Bretagne à un euro, deux poires passe crassane un peu molle un euro le kilo, six oignons un euro le kilo je songe à ma prochaine gratinée, douze carottes un euro le kilo, trois grands poireaux 1,80 € le kilo, une botte de navets 1,50 €, la saveur d’une bonne soupe de légumes, dix poires louise bonne un euro le kilo, sept oranges du Portugal 1,20 € le kilo c’est la pleine saison, deux clémentines, quatre citrons d’Italie non traités, deux grenades 1,20 € le kilo, heureux que je suis on me fait cadeau encore d’un piment et d’une branche de céleri, je finis à l’Écaille d’argent avec un beau maquereau de plus d’une livre, 4,50 € le kilo, il a l’air très frais je le ferai dès ce midi au sel, et au Lamparo une petite livre de sardines à six euros le kilo, mon premier marché de l’année, magnifique pour 31,50 € seulement ! qui dit mieux ? bon marché et bonne cuisine à vous !

P1050488

Un article sur le cresson dans « Histoires d’abeilles »

En Grande-Bretagne, on raconte qu’une jeune fille qui, le 24 mars, sème une ligne de cresson et une ligne de laitue, peut connaître le caractère de son futur mari. Il sera doux et conciliant si la laitue pousse en premier, mais si c’est le cresson, il sera exigeant et parfois violent.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s