« Qu’est-ce qu’on mange ? »

Exercice. Ou jeu. Noter les repas que vous avez fait dans la semaine. A midi, et le soir. Puis observer. Tirer les conclusions. Ce que vous avez cuisiné. Ce que vous avez acheté tout fait. Les repas pris à la maison. Les repas pris ailleurs. Le plaisir pris. Ou pas. La cohérence avec vos principes. Ou pas. J’ai noté mes repas de la semaine passée, la semaine de rentrée. Au fil des jours puisque nous ne prévoyons jamais à l’avance ce que nous faisons à manger. Cela se décide souvent à la dernière minute, avec ce qu’il y a sous la main. Que dire ? Plusieurs choses.

SIMPLICITÉ

Nous tenons le cap depuis plusieurs années d’une cuisine faite maison pour chaque repas. Avec uniquement des produits frais. Aucune conserve ni aucun surgelé. Pas plus d’une demi-heure de préparation. Avec un budget maîtrisé. Comment cela est-il possible ? Avec des plats simples autour de mêmes produits de base constamment disponibles au garde-manger. Pâtes industrielles, riz, farine de blé, farine de sarrasin, lentilles, semoule. Ou bien autour de légumes et fruits de saison. Courgette, tomate, haricots verts, fraise, prune. Mais à chaque fois avec une touche d’invention qui apporte saveur et variété.

RÉPERTOIRE

Il serait bien sûr épuisant de ne se lancer que dans de nouvelles recettes. Notre cuisine s’appuie donc sur des valeurs sûres, des choses faites et refaites, qui font désormais partie d’un répertoire. Mais il y a toujours une part d’inattendu qui oblige, à partir de l’assurance première, à inventer, à réussir la variation. Cuisine ordinaire ou cuisine de fête. Pâtes et champignons à la crème, pâtes à la sauce tomate. Caviar d’aubergine, filets de poisson cuits dans leur jus, façon bouillabaisse. Cela sent plutôt la Méditerranée. Mais j’ai aussi osé le Berry typique avec des haricots beurre en sauce blanche. Augustine où es-tu ? Aux Minerais, par grand froid, des carottes en sauce blanche pouvaient être servies en guise de goûter, le « mageon » disait-on, aux chasseurs pour les réchauffer. Trop lacté, trop doucereux, ces modestes haricots ne furent que peu au goût des filles du Sud que j’avais alors à table.

EXPÉRIENCES

Je m’aperçois que je ne cesse de faire des essais, même sans le formaliser comme tel. Cette semaine, avec la lavande introduite dans un bouillon pour risotto. Et puis l’armoise, qui donne une saveur fraîche à des tomates à la provençale. Et ces morelles mûres trouvées dans le jardin, cueillies et laissées dans le sel. Un condiment délicat pour parfumer une crème de champignon par exemple. A côté de ces recherches fondamentales, des inventions qui sont plutôt des astuces. Ainsi à défaut de farine et d’œufs entiers, je réalisais une galette avec de la farine de sarrasin, de la maïzena, et de la semoule, auxquelles j’ajoutais le seul jaune d’œuf à disposition, et du bon lait frais. Le résultat fut une délicieuse galette, que je fourrais avec un appareil de champignons grillés et de chèvre frais. Ou encore, à défaut des nécessaires pignons de pin du pesto original, j’utilisais une poignée de cacahuètes que je broyais avec des feuilles de basilic rouge, quelques anchois, et de l’huile d’olive. J’obtenais un délicieux pesto à tartiner sur des blinis maison.

PRESQUE VÉGÉTARIENS

Pendant cette semaine, nous avons été presque végétariens. On compte deux repas sur quatorze avec de la chair animale. Un repas de fête avec du poisson, et du bœuf pour une sauce de pâtes. Nous sommes donc dans la tendance générale appelée récemment flexitarienne. Sans avoir d’interdits absolus, nous inclinons à manger peu d’animaux. S’y mêlent des raisons de santé, d’économie et d’éthique, la principale. J’aime préparer moi-même, et être confronté au corps de l’animal. Voir tant de beauté, de complexité bientôt transformé en simple aliment vous oblige à limiter l’exploitation bornée de ce foisonnement de formes vivantes.

CHIFFRES

Quelques comptes pour finir. Treize repas pris à la maison, un repas pris au dehors. C’est bien la rentrée ! Neuf repas préparés par moi-même, quatre par ma compagne. Mais elle a réalisé trois pâtisseries, contre un dessert de fruits pour moi. Plutôt complémentaires !

GAGNER ENCORE EN PROXIMITÉ

Nous sommes attachés à ces repas souvent simples, mais cuisinés par nos soins. Avec un même budget, nous cherchons des solutions pour gagner en proximité avec les produits. Une attention depuis le lieu où ça pousse, jusqu’à la façon dont c’est cuisiné, en passant par le lieu où c’est présenté et vendu. A faire sienne cette attention, à entrer dans une histoire avec chaque produit. Logique graduée, faite de compromis incessants. Produits locaux plutôt que venant de loin. Lentille, fraise, pomme, courgette, haricot beurre, tomate, œuf, miel, fromage de chèvre, fromage de vache, échalote, vin rouge. Produits du jardin préférés à ceux du marché. Tomate, pomme de terre, melon, lavande, thym, laurier. Et enfin summum du luxe produits sauvages plutôt que cultivés. Il faut citer cette semaine les morelles, l’armoise, les prunelles, les mûres.

2019-09-09 - assiette blanche.JPG

 

MENUS DE LA SEMAINE DE RENTRÉE

LUNDI – déjeuner

  • Penne champignons à la crème et morelles

LUNDI – dîner

  • Pizza au zaatar (mélange libanais de sumac, thym et sésame)
  • Fraises Charlotte de Luant Chantilly minute

MARDI – déjeuner

  • Pipe bœuf haché au basilic
  • Chocolat noir en tablette

MARDI – dîner

  • Lentilles vertes tièdes champignons grillés à la bière et tomates fraîches
  • Oeuf mollet
  • Miel de carotte

MERCREDI – déjeuner

  • Blinis au pesto de cacahuètes et basilic rouge

MERCREDI – dîner (sur invitation)

  • Tomates du jardin en cru
  • Tarte à la moutarde / Bourgueil « les alouettes »
  • Fromages
  • Opéra & Framboisier

JEUDI – déjeuner

  • Haricots beurre en sauce blanche
  • Chèvre Valençay

JEUDI – dîner

  • Spaghetti sauce tomate échalote
  • Chèvre Valençay

VENDREDI – déjeuner

  • Courgettes poêlées à l’ail
  • Tomates et œufs à l’armoise
  • Prunelles blettes

VENDREDI – dîner

  • Risotto lavande et tomate
  • Gâteau au chocolat

SAMEDI – déjeuner

  • Galette semoule sarrasin fourrée champignons et chèvre frais / Touraine de Seigy
  • Abricots, Pomme

SAMEDI – dîner (avec invités)

  • Caviar d’aubergines
  • Vives et vieille dans leur jus / Sancerre Chotard 2017
  • Chèvre et vache du Berry / Moselle Château de Vaux « Septentrion » 2017
  • Tarte de Reine-Claude / Café blanc

DIMANCHE – déjeuner

  • Melon
  • Pommes de terre au four au romarin
  • Fromages

DIMANCHE – dîner

  • Semoule sauce tomate / Touraine de Seigy
  • Fromages
  • Abricots, Mûres
  • Petits sablés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s