En avril au temps passe-court, que sur l’herbe naît la fleur

Avril qui passe. Le tapis de pâquerettes et les boutons jaunes de pissenlit sur l’herbe verte m’ont donné envie de faire un double essai. «Pâquerettes au vinaigre » façon câpres, et « Confiture de pissenlit », appelée aussi cramaillotte.

Pâquerettes au vinaigre

Pour les pâquerettes façon câpres, je récolte une large poignée de fleurs de pâquerettes. Il suffit de couper la tige près de la fleur et de veiller à ne pas recueillir d’insectes. Je ne les lave pas. Je choisis un bocal de taille adéquate, j’y place mes fleurs et je verse brûlant un mélange d’un verre de vinaigre d’alcool à 8° pour deux verres d’eau que j’ai porté à ébullition avec une poignée de sel. Je referme. J’étiquette. Voilà. Dégustation après une semaine. L’acidité se combine bien avec la douceur de la fleur. Le goût est moins prononcé que celui des câpres qui sont aussi des fleurs, mais en bouton, non ouvertes. Il faudra inventer un usage comme condiment. Pour une sauce à pâtes par exemple.

IMG_4667

Confiture de pissenlit

Pour la confiture de pissenlit, je fais des choix simples, radicaux. Rien que du pissenlit et du sucre. Et je garde les boutons entiers, avec l’involucre vert qui entoure le capitule formé des nombreux fleurons jaunes. Je veux pouvoir mâcher ma fleur de pissenlit, mordre dans sa fibre. Je procède de la façon suivante. Je commence par examiner chaque bouton un à un et le réserver pour le débarrasser d’éventuels insectes. Ainsi je n’aurai pas besoin de laver les capitules. L’idée est de faire une confiture avec un poids fleur plus eau égal à celui de sucre, avec un minimum d’eau ajoutée. Il faut donc une part de fleurs pour deux parts de sucre auquel on rajoutera une part d’eau pour réaliser un sirop proche de la saturation. Je verse le sirop sur les fleurs et laisse macérer une nuit. Le lendemain, je cuits ma confiture. Je rajoute à la préparation un ou deux verres d’eau. Cette eau rajoutée s’évapore après une petite demi-heure à ébullition douce. Je verse dans des pots bien propres et j’étiquette. J’entrepose à l’abri de la lumière.

IMG_4719[1]

Sablé à la confiture de pissenlit

Je déguste après quelques jours. Je suis tout à fait heureux de mes choix. La fleur confite se laisse manger. Le goût jaune de la fleur domine. Mais le manque d’acidité, la saveur florale jaune rend la chose écœurante. Je n’imagine pas l’étaler sur mes tartines le matin avec mon café. J’invente donc quelque chose. Je vais m’en servir comme élément de dessert. Après avoir appelé une amie pâtissière, je réalise un « Sablé à la confiture de pissenlit ».

  • 150 grammes de farine
  • 120 grammes de poudre d’amande
  • 150 grammes de sucre
  • 90 grammes de raisins secs
  • 120 grammes de beurre
  • 2 œufs
  • un zeste de citron

On pétrit tous les éléments le zeste excepté. On obtient une masse compacte et grasse que l’on divise en deux. Je choisis un moule rond et commence par déposer et écraser quelques fleurs confites qui apparaîtront sur la croûte. J’étale avec difficulté la première moitié de la pâte. Puis j’étale une couche de confiture. J’oublie le zeste ! Puis je recouvre de la seconde partie de la pâte. J’enfourne à 160° pendant 40 minutes. Tiédi, il est démoulé sans souci. Les raisins secs pourraient être omis. La simple alliance avec la farine et l’amande suffit à mettre la confiture de pissenlit en valeur, base jaune et finement fibreuse. Les fleurs en contact avec la tôle ont légèrement caramélisé. Savoureux avec quelques fraises fraîches découpées. Ou simplement au goûter avec un thé ou un café.

IMG_4815[1]

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. malyloup dit :

    délicieusement original! merci manou!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s