Ma cousine Clémentine

Tout est réuni au marché de Noailles, le froid arrivé et de beaux légumes d’hiver pour avoir envie de se préparer un borch, la belle soupe rouge acide, je prends trois poireaux à 1,50 € le kilo, une grosse botte de betteraves et une énorme de carottes à 1,50 € la pièce,

La polka du grand rouge

[Marseille, 23 novembre 2013] L’arrivée du froid, les choux magnifiques, les racines et les bulbes souterrains étalés au marché m’ont donné envie d’une grande soupe d’hiver. Je me suis lancé dans un borchtch, un grand borchtch d’hiver. Le borchtch n’est d’abord rien qu’une soupe de betterave rouge au vinaigre. Le chtch est la transcription française…