Pétrir ou périr

Au coeur de l’hiver telle une marmotte je me nourris de graines que j’écrase au pilon, base d’une pâte épaisse que j’allège avec des blancs fouettés en neige avant de les enfourner, gâteaux de noix, d’amandes, de noisettes, mieux vaut pétrir que périr, les amandes j’en ai fait le stock d’une livre à bon prix dix euros le kilo au Super U de la rue Saint-Pierre quand les producteurs du Cours-Julien en demandent le double, je ne manque par contre jamais leurs beaux œufs, hier deux douzaines pour 7,60 €, puis à Noailles un pied de cardon massif pour deux euros emblème de l’amer et maigre janvier, deux poireaux du pays 1,50 € le kilo, onze poires petites et juteuses louise bonne des Alpes un euro le kilo, une botte de radis un euro ils retrouvent leur douceur, une botte de carottes 1,50 € couleur de la saison, un céleri rave 1,50 € la boule pour donner du goût à la soupe, cinq oranges de Sicile non traitées 1,20 € le kilo, un petit chou blanc du pays vendu au poids aïe ! 1,30 € le kilo cela fait deux euros la pièce, je remarque pour finir l’éclat ce matin des sévereaux du Lamparo à 4,50 € le kilo en voilà quatre pour 3,50 €, le panier pour 23 € qui dit mieux ? bon marché et bonne cuisine à vous !

IMG_0581

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s