Mauve aimante

Découverte en janvier, elle est encore là en avril. J’ai pris une botte de mauve à Noailles pour 1,30 €. Et je l’ai poêlée avec de la menthe. Je desserre le bouquet de mauve de son élastique. Au cœur du faisceau, quelques feuilles ont commencé à fermenter. Ça sent. J’enlève le plus abimé et passe toute la partie inférieure sous l’eau du robinet. Une poêle sur le feu avec un filet d’huile d’olive. De l’ail ? Non, je vois un demi-oignon blanc déjà épluché. Il fera l’affaire. Je le débite transversalement en arcs fins et les jette dans la poêle. Je laisse blondir l’oignon. Puis je rajoute la mauve rassemblée en torsade et découpée en lanières. Le feuillage recouvre toute la poêle mais va réduire. Je décide de hacher également quelque tiges fournies d’un bouquet de menthe. Je reverse un peu d’huile d’olive. Je sale et poivre. En moins d’un quart d’heure, c’est prêt. La mauve en cuisant est passé au vert foncé. En bouche, c’est fondant. Le mélange du sucré de l’oignon blanc et de la fraîcheur de la menthe surprend mais c’est réussi. L’ensemble est léger, frais, parfumé. Bonne cuisine !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s