Par la queue

J’ai découvert la mauve la semaine dernière à Noailles. Un euro la botte. J’en ai repris, elle était très fraîche, et je l’ai préparée entière. Ébouillantée, puis trempée dans la crème. Une crème agrémentée de cumin et de coriandre. Un petit délice.

Je met un fond d’eau à chauffer dans une grande gamelle. Je lave soigneusement les feuilles de mauve. Mais je les maintiens en botte. Dans une cuvette d’eau, je plonge donc les feuilles et les remue, les frotte presque. J’égoutte grossièrement. Dans une poêle sur le feu, je place trois belles cuillerées de crème fraîche, je saupoudre de cumin, je poivre, je sale, et j’ajoute un demi-bouquet de coriandre haché finement. Lorsque la crème est chaude et que l’eau bout, je plonge la botte de mauve dans l’eau en maintenant les tiges vers le haut. En moins d’une minute, les fines feuilles de mauve sont cuites. J’égoutte soigneusement la botte, la place dans l’assiette, queues sur le bord, et arrose les feuilles de la crème bien chaude. Un quart d’heure suffit.

Je prends la mauve par la queue, deux ou trois tiges, et la déguste telle une asperge. La texture est douce, le goût délicatement oriental. Une entrée toute en légèreté, comme un bonbon vert. Bonne cuisine !

Image

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s