Papillon pour les papilles

Vendredi soir après quelques pieds d’épinards à la crème, des spaghettis au roquefort, des n°5 Barilla du marché U de la rue Saint-Pierre à 1,65 € le kilo.  Le roquefort est simplement le meilleur, un Papillon trouvé au même endroit à 22 € le kilo. Mais il est royal et la suite montrera que je le sous-estime encore. Les tomates viennent de Noailles à 1 € le kilo. Vite une gamelle avec de l’eau remplie à moitié sur le feu, du gros sel et je la couvre. Une poêle sur une autre feu, de l’huile d’olive pour couvrir le fond, et j’épluche deux échalotes que je découpe en petites sections et jette dedans. Les tomates suivent illico, trois petites, que je coupe en quatre puis chaque quartier en trois, voilà c’est dans la poêle, je touille et remue, cela va réduire, les bouts de tomates vont se décomposer petit à petit et avec un peu de chance comme pour toutes ces sauces assez rapides, les pâtes seront cuites exactement au même moment où la sauce sera prête. Je rajoute encore une feuille de laurier, une branche de thym, je sale déjà un peu, je poivre. Mon eau bout ? J’y trempe mes spaghettis et peu après je les force à plier l’échine pour prendre la courbure de la casserole et les mettre tous sous l’eau. J’y reviens lorsqu’il se sont un peu attendris, avec une spatule en bois, pour m’assurer qu’aucun ne colle à un autre ni à la gamelle, je remue ainsi de temps en temps. Mes tomates commencent à perdre figure, c’est bon signe. Je rajoute alors un peu de roquefort, très peu, deux pointes d’un couteau suffisent, et je mêle doucement à ma sauce pour qu’il y fonde, je sale au besoin et repoivre. Quelques minutes après, le long spaghetti brûlant sorti de l’eau n’est plus blanc au milieu lorsque je le sectionne avec mes incisives, il est moelleux en bouche, il est donc cuit. J’égoutte mes pâtes, je les remets dans la casserole et j’y verse ma sauce pour qu’elle imprègne un peu ces longues tiges. 23 minutes de préparation en tout ! La sauce a du goût, c’est bon d’avoir faim. Mais cette fois, je le reconnais, j’ai mis un peu trop de roquefort, cela manquait de légèreté. Qu’il est puissant ce papillon ! Dans cette sauce, la tomate sert de liant et est une sympathique alternative à la crème fraîche utilisée d’habitude. Bonne cuisine !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s