A casser l’œuf se fait l’homme, mais aussi l’hommelette

Hier midi, l’envie de faire bon et rapide, j’ai fait une omelette au fromage. Je casse cinq œufs dans un grand saladier, ils viennent du marché du Cours-Julien à 2 € les six, une bonne cuillerée de crème fraîche, jamais de la fluide, de la fleurette qui doit être réservée pour la chantilly, mais de la crème fraîche épaisse, entière, fermentée, une U, je la prends au Marché U de la rue Saint-Pierre à 1,30 € le pot de 50 centilitres, du gros sel, du poivre, et je râpe au dessus un emmenthal à 10,30 € le kilo du même endroit, un joli morceau. Je bats tout cela à la fourchette en aérant bien. Je fais chauffer du beurre sur une poêle. Lorsque le beurre liquide occupe tout le fond, je verse l’appareil. Vite l’omelette gonfle en cuisant mais le dessus reste liquide, je perce alors l’omelette en partant des bords avec une spatule en bois, le jus coule et rejoint ainsi la plaque chaude. Je sers l’omelette encore baveuse, elle est bonne quand elle dégouline encore peu. Voilà, c’est généreux, c’est presque bon comme un soufflé, avec deux ou trois petits cornichons, cela réveille cette omelette si ronde. Bonne cuisine !

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Pascal dit :

    Iiiiiiiiii

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s