Hopla, ça vaut quand même la peine !

Ce soir, une variante du fromage blanc aux pommes de terre : le bibeleskäs alsacien. En Alsace, le fromage blanc battu est le plus souvent servi avec des pommes de terre sautées. Dans une grande poëlle, je mets un joli fond d’huile de tournesol. Il ne me restait plus de l’huile premier prix que j’utilise pour la friture à 1,60 € le litre au Super U de la rue Saint-Pierre. J’ai mis à la place de la bonne huile de tournesol, la bio de marque U, celle qui sent la graine de tournesol. Elle est à 3,50 € le litre mais elle fait vraiment la différence dans son usage à froid, dans les salades. J’épluche six petites pommes de terre monalisa que je coupe en dés. Après les avoir séché dans un tissu de cuisine, je les verse dans la poêle en créant un toboggan avec le tissu replié en deux. Attention aux effets d’avalanche ! Je remue de temps à autre pour que toutes les faces des cubes aient une chance de bien dorer. Pendant ce temps, je prends un grand bol, et j’y coupe la moitié d’un petit oignon finement, auquel j’ajoute une gousse d’ail coupée très finement. Et puis du gros sel et du poivre. J’ai fait moitié poivre long moitié poivre noir classique, j’avais du Madagascar. Le poivre long, plus utilisé au Moyen-Âge, est beaucoup plus doux et suave que le noir, mais seul, il ne relève pas assez. Je recouvre cette préparation de fromage blanc battu. En l’occurrence un exemplaire de marque Carrefour à 20% de matière grasse, trouvé au Carrefour City de la rue des Trois frères à 1,65 €. Et je mélange en laissant un peu reposer de façon à ce que le sel puisse fondre. Voilà, les pommes de terre sont cuites, craquantes et couleur caramel. Je les sale avec du sel fin. Je les dispose autour de trois bonnes cuillerées de fromage blanc mises au centre de l’assiette. J’avais un radis, je l’ai coupé en étoile de façon à ce qu’il s’ouvre en fleur et je l’ai planté dans mon fromage. Chaleur et craquant des patates, fraîcheur et fondant du fromage. Douceur d’un côté, et vivacité de l’ail et de l’oignon de l’autre. Bonne cuisine !

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Sophie dit :

    Merci Manou, tu décris bien, saveurs qui me rappellent mon enfance !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s